Pause déjeuner : ce que l’entreprise doit savoir

Pause déjeuner : ce que l’entreprise doit savoir

Conformément à l’article à l’article L. 3121-16 du Code du travail, un salarié qui travaille pendant 6 h mérite 20 minutes de pause. Le travailleur dispose de cette période de répit comme bon lui semble. Bon nombre d’employeurs se demandent s’il existe une pause spéciale pour le déjeuner et si c’est une obligation. Voici tout ce qu’il faut savoir !

La pause déjeuner est-elle obligatoire ?

La réglementation prévoit au moins 20 minutes de pause à tout travailleur ayant effectué six heures de travail continues. Par contre, elle ne prévoit aucune obligation spécifique au sujet de la pause déjeuner. Les entreprises peuvent opter pour les services de DRH à temps partagé dédiées aux entreprises pour mieux bénéficier de conseils et d’orientations des employés.

L’entreprise met à disposition des travailleurs un local pour la restauration. Le temps de la pause déjeuner n’est néanmoins pas rémunéré. Par ailleurs, les conventions collectives accordent des pauses déjeuner d’environ une heure aux travailleurs. Cette pause est généralement située entre 12 h et 14 h.

La pause déjeuner en télétravail

Bien que le télétravail révolutionne le monde du travail, il répond à la même règle du Code du travail. Un télétravailleur est soumis aux mêmes règles qu’un travailleur ordinaire. Il bénéficie d’une pause de 20 minutes après 6 heures de travail. Mais, le télétravail présente un certain nombre de difficultés. Pour cela, certaines souplesses sont accordées par les employeurs.

Les télétravailleurs passent assez de temps devant leurs écrans. Les employeurs prennent en considération ces contraintes. En réponse à ces particularités, les entreprises optimisent le temps de pause vis-à-vis de leurs employés à distance.

Les règles de la pause déjeuner

Les employeurs doivent prendre connaissance des règles relatives à la pause déjeuner en milieu professionnel. Voici les notions principales.

Où doit-on passer la pause déjeuner ?

Il est interdit à un salarié de prendre un repas à l’extérieur de son lieu de travail. De même, l’employé n’a pas le droit de déjeuner sur un lieu affecté aux activités professionnelles. L’entreprise peut mettre en place un local assez confortable pour permettre aux travailleurs de déjeuner. Ce local doit respecter certaines conditions de santé et de santé.

En cas d’incident durant la pause déjeuner

Quand un incident survient lors de la pause, il est considéré comme un accident de travail. Cette règle s’applique également lorsque l’accident survient dans le local dédié à la restauration. De même, la pause déjeuner n’est pas rémunérée puisqu’elle n’est pas un temps de travail effectif. Par ailleurs, l’entreprise doit respecter la durée de la pause.

Qu’en est-il de la pause déjeuner dans les autres pays de l’UE ?

Au vu des réglementations, les Français bénéficient des meilleures conditions en termes de pause déjeuner. Selon des statistiques observées dans les autres pays de l’Union européenne, les Français passent plus de temps à table. En effet, lorsque 25 % des Français consacrent 30 minutes au déjeuner, 50 % des Allemands se contentent de cette même durée.

Par ailleurs, les salariés de moins de 18 ans sont exposés à d’autres règles. En effet, un travailleur mineur a droit à 30 minutes de pause consécutives après 4 h 30 de travail effectif. Cette règle s’applique à toutes les formes de pause.

Pause déjeuner : ce que l’entreprise doit savoir

Rédacteur web depuis de nombreuses années, je suis avant tout un passionné du monde de l’entreprenariat. Je dispose de bonnes connaissances SEO, et mets mes compétences rédactionnelles au service de sujets B2B d’actualité et pertinents.