Changements majeurs en France le 1er janvier 2024 : SMIC, retraites, tri des déchets, prix du tabac

Changements majeurs en France le 1er janvier 2024 : SMIC, retraites, tri des déchets, prix du tabac

Le 1er janvier apporte des changements dans la vie quotidienne des Français en 2024. Les petits excès de vitesse ne seront plus pénalisés par une perte de points. Les prix du tabac augmentent et une nouvelle aide à la rénovation est prévue pour les personnes âgées.

Le SMIC augmenté de 20 euros

Le salaire minimum augmentera au 1er janvier, passant de 11,52 euros à 11,65 euros brut de l’heure. Cela équivaut à une hausse de 19,72 euros par mois. En net, les salariés à temps plein verront leur salaire passer de 1383,08 euros net à 1398,69 euros net par mois. Cette huitième augmentation en trois ans bénéficiera à un nombre record de salariés du privé, soit 3,1 millions de personnes.

Les pensions de retraite augmentent

Le ministre de l’Économie a tenu sa promesse en augmentant les pensions de retraite de 5,3%, au lieu des 5,2% annoncés initialement. Cette hausse entre en vigueur dès le 1er janvier et vise à protéger les retraités de l’inflation. Chaque année, le montant des pensions évolue en fonction de la progression de l’indice des prix à la consommation, hors tabac.

Hausse du prix du timbre

Le prix de l’affranchissement des lettres vertes en France va augmenter à partir du 1er janvier. Envoyer une lettre verte standard en trois jours coûtera 1,24 euro au lieu de 1,16 euro, soit une hausse de 11%. Pour les envois jusqu’à 2 kilos, le prix passera de 8,85 à 9,29 euros.
De même, le tarif pour une lettre verte suivie augmentera : il faudra débourser 1,79 euro au lieu de 1,66 euro pour un courrier pesant jusqu’à 20 grammes. Les tarifs des lettres suivies vers l’international vont également augmenter. Par ailleurs, l’affranchissement des Lettre Services Plus augmentera légèrement : pour une lettre classique, le tarif passera de 2,95 euros à 2,99 euros.

Jusqu’à 1 euro supplémentaire sur les cigarettes

Les fumeurs verront une augmentation de 50 centimes à 1 euro sur le prix des paquets de cigarettes populaires, qui atteindront désormais 11,50 euros ou plus. Par exemple, les paquets de Lucky Strike Red, Camel Filters, News Rouge et Winston Classic passeront de 11 à 11,50 euros. Le coût du paquet de Philip Morris Bleue augmentera d’un euro pour atteindre 12 euros. Quant au paquet de Marlboro Red – le plus vendu en France selon les buralistes -, son prix passera à 12,50 euros. De même, la blague de tabac Camel verra son prix augmenter de 1,20 euro pour atteindre les 17,10 euros en raison de la hausse de la fiscalité liée à l’inflation.

Les prix du gaz baissent légèrement

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié le prix repère de vente de gaz naturel pour janvier 2024. En moyenne, le prix du kWh pour l’eau chaude et la cuisson est de 0,12284 euro (TTC), tandis que celui du chauffage est à 0,09990 euro par kWh. Ces tarifs connaissent une légère baisse par rapport à décembre 2023 mais une hausse par rapport à novembre. Pour les abonnements annuels, le prix repère s’élève à 102,94 euros (TTC) pour la cuisson/eau chaude et à 257,18 euros pour le chauffage.

Fin de la perte de point pour légères infractions de vitesse

Les excès de vitesse de moins de 5 km/h ne donneront plus lieu à un retrait de point sur le permis, mais seulement à une amende allant de 68 euros à 135 euros. En 2020, plus de la moitié des contraventions pour excès de vitesse concernaient des dépassements inférieurs à 5 km/h, soit environ 58% des infractions constatées par les radars.

Conduire à 17 ans: le permis de conduire anticipé

À partir du 1er janvier, les jeunes de 17 ans pourront obtenir leur permis de conduire. Cette nouvelle mesure vise à encourager l’autonomie des jeunes vivant dans des zones où la mobilité est limitée, comme les régions rurales. L’objectif est de faciliter leur intégration dans le monde professionnel.

Voiture électrique : 100 euros/mois

Le gouvernement renforce son soutien à la mobilité écologique en proposant un leasing pour les voitures électriques à 100 euros par mois ou moins. Cette initiative vise à encourager davantage de personnes à adopter des véhicules électriques tout en contribuant à la transition écologique du secteur automobile. Pour bénéficier de ce dispositif, les ménages doivent respecter certaines conditions telles que des revenus annuels limités, une distance minimale entre leur domicile et leur lieu de travail, ainsi qu’une durée de location d’au moins trois ans.

Pôle emploi transformé en France Travail

Aujourd’hui marque la naissance de France Travail, le nouvel opérateur du service public de l’emploi, en remplacement de Pôle emploi. L’objectif principal est d’offrir un accompagnement et des services mieux adaptés aux demandeurs d’emploi et aux entreprises recrutant. Pour y parvenir, une coopération renforcée avec tous les acteurs de l’emploi, la formation et l’insertion sera mise en place. La réforme vise à établir une gouvernance partagée entre l’État, les collectivités locales et les partenaires sociaux pour le réseau France Travail.

Obligation de trier les déchets organiques

À partir du 1er janvier, tous les ménages devront séparer leurs déchets biodégradables. Ces déchets seront collectés de manière distincte pour favoriser le compostage. Un tiers des déchets des poubelles est constitué de déchets alimentaires, ce qui représente 83 kg par habitant chaque année. Un fond vert mis en place par l’État vise à soutenir la mise en place de solutions de tri dans les collectivités pour accompagner cette nouvelle mesure.

Amélioration du bonus pour réparation d’appareils électroménagers

Dès le 1er janvier, le bonus réparation est doublé pour cinq appareils du quotidien. Par exemple, les Français qui souhaitent faire réparer leur aspirateur recevront une aide de 40 euros au lieu de 20 euros. De même, ceux qui remettent en état un lave-linge, un lave-vaisselle ou un sèche-linge bénéficieront d’une aide de 50 euros et ceux qui font réparer une télévision recevront 60 euros. En outre, le montant du bonus a également été augmenté de 5 euros pour une vingtaine d’autres produits comme les bouilloires. La liste des équipements éligibles comprend désormais 73 produits contre 49 précédemment et intègre certaines pannes d’usage telles que le débouchage d’une pompe de vidange.

Amélioration de MaPrimeRenov’

À partir du 1er janvier, les critères d’éligibilité à MaPrimeRénov sont renforcés. Le gouvernement vise à encourager les rénovations de grande envergure, en particulier pour les logements considérés comme des passoires thermiques (performance énergétique F et G). Les ménages entreprenant des travaux de rénovation permettant un gain minimal de 2 classes sur leur DPE bénéficieront d’une prime revalorisée et d’un accompagnement systématique.

En plus du gain de diagnostic énergétique, il est nécessaire de réaliser au moins deux gestes d’isolation et le traitement de la ventilation. Le montant de l’aide dépendra du niveau de ressources et de l’ampleur des travaux réalisés. Il est possible que jusqu’à 70 000 euros de travaux soient pris en charge en cas d’amélioration significative (saut de 4 classes) sur le DPE. Pour les ménages aux revenus très modestes qui rénovent une passoire thermique, le taux de prise en charge peut atteindre 90 %.

Le dispositif prévoit également une augmentation des montants pour l’installation d’une pompe à chaleur.

MaPrimeAdapt’ : Nouveau Programme de Subventions

Une nouvelle aide financière est disponible pour aider les personnes âgées et celles en situation de handicap à adapter leur logement. Cette aide permettra de financer des travaux tels que le remplacement d’une baignoire par une douche, l’installation d’un monte-escalier ou encore l’élargissement des portes. Les travaux seront adaptés aux besoins spécifiques identifiés lors d’un diagnostic du logement, et 50 % à 70 % des coûts seront pris en charge en fonction des ressources. Les bénéficiaires auront la liberté de choisir l’artisan qui réalisera les travaux.

Le plan épargne logement a été augmenté

Le taux des nouveaux Plans épargne logement (PEL) augmentera de 2 % à 2,25 % dès le 1er janvier 2024. Ce taux s’appliquera à tous les PEL ouverts à partir de cette date. Les prévisions étaient plutôt d’un taux à 2,5 %. Ce produit attire environ 10,5 millions de personnes en France et peut séduire ceux qui envisagent un projet immobilier dans le futur.

Les jeunes sans plan épargne retraite

À partir de janvier, il ne sera plus possible d’ouvrir un plan d’épargne retraite (PER) pour un mineur. Les parents utilisaient principalement ce placement pour aider leurs enfants à acheter une maison, car c’est l’une des raisons autorisées pour débloquer l’épargne accumulée. Pour les PER déjà ouverts, les parents ne pourront plus faire de versements volontaires avant que leur enfant atteigne la majorité. Avant tout, l’intérêt fiscal des parents résidait dans le fait que les sommes versées n’étaient pas déductibles du revenu imposable.

Nouvelle méthode de calcul pour le Nutri-score

À partir du 1er janvier 2024, le Nutri-score sera calculé différemment pour prendre en compte davantage la teneur en gras, sucre et sel des produits. Les aliments riches en fibres, protéines et les huiles pauvres en graisses saturées gagneront des points. Certains produits comme les céréales complètes, poissons et volailles seront favorisés. Les entreprises auront 24 mois pour mettre à jour leurs étiquetages. De plus, le lait, les boissons lactées et végétales seront inclus dans ce calcul.

Prolongation possible des tickets-restaurants pour les courses alimentaires

Le Parlement a prolongé l’utilisation des tickets-restaurant pour acheter tous les produits alimentaires jusqu’à la fin de 2024, même ceux qui ne sont pas consommables immédiatement. Cette décision fait face à une inflation élevée.

Mise en œuvre de la directive CSRD

La directive européenne sur le reporting extra-financier des entreprises entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2024. Son objectif est d’uniformiser les rapports des entreprises concernant le développement durable. Elle exigera que les entreprises publient des informations détaillées sur leurs risques, opportunités et impacts matériels liés aux questions sociales, environnementales et de gouvernance. Cette directive est considérée comme une étape cruciale dans la mise en œuvre du Pacte vert européen.

Le DPE obligatoire pour l’immobilier collectif

À partir du 1er janvier 2024, les immeubles en monopropriété et les copropriétés de plus de 200 lots devront réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE) à l’échelle du bâtiment. Ce DPE collectif attribuera une note de A à G à l’immeuble, selon son niveau d’efficacité énergétique et ses émissions de gaz à effet de serre.

Changements majeurs en France le 1er janvier 2024 : SMIC, retraites, tri des déchets, prix du tabac

Journaliste économique depuis plus de 15 ans. Il a collaboré avec plusieurs médias prestigieux. Spécialiste des questions de finance, d’innovation et de développement durable, il analyse avec rigueur et pédagogie les enjeux économiques du monde contemporain.