Site icon Cadre Senior Consulting

Ouvrir un restaurant français en Suisse, une bonne idée ?

Ouvrir un restaurant français en Suisse, une bonne idée ?

La Suisse est devenue une destination de premier choix pour de nombreuses entreprises françaises. Aujourd’hui, la Confédération Helvétique compte des centaines de sociétés tricolores, dont des restaurant. Contrairement à ce que certains pensent, ouvrir un restaurant français en Suisse peut être une excellente idée, ceci pour les raisons suivantes.

La cuisine française, une reconnaissance mondiale

La cuisine française a très bonne réputation à l’étranger, notamment en Suisse. C’est une raison suffisante pour ouvrir un restaurant français en Suisse. Cependant, avant de sauter le pas, il est important d’obtenir d’abord le RCS Suisse, un numéro d’immatriculation. Aussi, est-il indispensable de s’inscrire au Registre national du commerce et des sociétés (RNCS) et de disposer de toutes les informations légales y afférentes.

Bernard Loiseau, Anne Boutiaut, Paul Bocuse, Pierre Gagnaire, Pascal Barbot… ces grands chefs ont propulsé l’Hexagone dans le cercle fermé des pays possédant une très bonne et riche gastronomie.

C’est pourquoi la clientèle ne se fait pas prier pour goûter aux divers mets consommés en France. D’ailleurs, en Suisse, de nombreux amateurs de bonne cuisine préfèrent se tourner vers l’expérience culinaire française pour savourer des plats classiques tels que les escargots, le foie gras, les pâtisseries, etc.

L’esprit d’ouverture des Suisses

La Suisse est un pays très ouvert aux influences culinaires. Les Suisses et les Suissesses aiment essayer et goûter les recettes venues d’ailleurs. Déjà habitués à manger des classiques comme la raclette, la fondue, le cordon-bleu, le riz casimir, l’émincé de veau à la zurichoise, etc., ils sont très excités à l’idée de tester d’autres plats étrangers, surtout français.

Ainsi, ouvrir un restaurant français en Suisse est la meilleure solution pour avoir des tables toujours occupées et des clients prêts à faire de petites folies pour savourer des mets tricolores. Ce qui augure d’excellents chiffres d’affaires, mieux que ce qu’on peut espérer en France où la concurrence est très rude et sans pardon.

Tourisme, des chiffres qui parlent pour la Suisse

En 2022, plus de 21 millions de nuitées ont été enregistrées en Suisse, soit une augmentation de 17,5 % par rapport à 2019. Ce chiffre est une preuve que la Suisse est une grande destination touristique européenne.

De passage en Suisse, les visiteurs sont prêts à dépenser de petites fortunes, notamment pour goûter aux plats exquis. Ils sont généralement emballés à l’idée de goûter à des plats typiques de France. Ceux qui viennent de pays francophones voisins par exemple recherchent souvent des restaurants français où ils pourront déguster des mets qu’ils connaissent bien.

Différenciation, un argument qui fait mouche

Dans un marché dominé par les recettes culinaires suisses, les touristes et citoyens suisses brûlent d’envie de goûter à d’autres variétés. Ouvrir un restaurant français en Suisse ne serait que, dans ce cas, une excellente idée. Une alternative qui permet aux visiteurs et nationaux d’offrir d’autres saveurs à leurs papilles gustatives.

Une autre raison et pas les moindres qui fait qu’ouvrir un restaurant français en Suisse est une bonne idée, c’est l’image de qualité dont jouit la cuisine de l’Hexagone. Les recettes tricolores sont souvent associées à des normes élevées en matière de qualité des ingrédients et de la présentation des plats. C’est un sérieux atout qui permet à son entreprise de prospérer rapidement.

Rédacteur web depuis de nombreuses années, je suis avant tout un passionné du monde de l’entreprenariat. Je dispose de bonnes connaissances SEO, et mets mes compétences rédactionnelles au service de sujets B2B d’actualité et pertinents.

Quitter la version mobile